En 2019, j’ai fait le choix de me former en hypnose Ericksonienne pour compléter le travail en psychothérapie que je mène en EMDR. L’idée étant de proposer des temps de relaxation et de la ressource auprès des personnes, ou/et renforcer le travail effectué pour amplifier la puissance des effets positifs du travail effectué en EMDR, ou d’autres outils (ICV, IFS…)

Milton Hyland Erickson est né en 1901 à Aurum, au Nevada, psychiatre américain. Il fut considéré comme le fondateur des thérapies brèves. Il est avant tout celui qui inventa une technique d’hypnose (hypnose Ericksonienne), tout en la mettant au point en gérant, durant toute sa vie, ses propres souffrances.

Milton Erickson, a ainsi développé une nouvelle forme de communication sous hypnose où l’on ne cherche pas à éliminer les symptômes, mais à les écouter et à les respecter en demandant leur signification à l’inconscient (qui en saurait beaucoup plus que le conscient). L’hypnose éricksonienne induit un état modifié de conscience, appelé aussi état de transe, qui permet d’accéder à l’inconscient pour solliciter sa créativité et l’inviter à exprimer ce qui pourrait être changé pour améliorer une situation.

hypnose clé

Qu’est-ce que l’hypnose Ericksonienne ?

L’hypnose Ericksonienne est un type d’hypnose où le thérapeute doit être en position d’écoute. Contrairement à l’hypnose directe, le thérapeute va chercher à comprendre le patient, et va utiliser un langage spécifique, le langage Ericksonien, qui invite, au lieu de donner des ordres. Le thérapeute a un rôle essentiel puisqu’il va devoir adapter sa voix et son dialogue selon les réactions du patient. On parle de « synchronisation au sujet ». Ce type d’hypnose est alors très respectueux du patient, qui est considéré comme unique.

Le thérapeute est un accompagnateur, qui considère que le patient possède en lui les ressources nécessaires pour traiter ses propres problèmes. Il est présent pour aider celui-ci à les trouver. Grâce au langage non autoritaire, le patient est en confiance et cela permet la levée des résistances.

Pour l’hypnose Ericksonienne, l’inconscient est un réservoir d’expériences et de sagesse constituant une formidable source de solutions potentielles pour nos problèmes.

  1. Erickson part du postulat que l’inconscient fait toujours de son mieux pour nous venir en aide compte tenu des informations dont il dispose sur nous et notre environnement.

Le langage hypnotique va donc avoir pour objectif d’agir à un niveau inconscient, en ouvrant à des informations ou des compréhensions nouvelles, de façon à pouvoir effectuer une transformation intérieure positive.

En hypnose Ericksonienne, le problème n’est pas d’adapter la thérapie à une classification de diagnostic, mais de comprendre quelles potentialités les patients révèlent de leur aptitude à faire quelque chose.

Quels sont les principes fondamentaux de l'hypnose Ericksonienne, selon Milton Hilton Erickson ?conscient inconscient

  • S'appuyer sur son inconscient

Sa conception de l'inconscient est totalement différente de celle de Sigmund Freud. Pour Milton Erickson, il n'est pas un « refoulé obscure », mais un « réservoir lumineux », à la fois gardien de toutes nos ressources intérieures et véritable force positive capable de nous créer des solutions pour résoudre nos problèmes.

Il est notre partenaire le plus solide et le plus sûr. Autonome, possédant ses modes de fonctionnement particuliers, notre inconscient détient sa propre sagesse. C'est sur celle-ci que l'on peut s'appuyer pour changer de vie ou de comportement.

  • Expérimentation de l'hypnose

Pour Milton Erickson, l'état hypnotique est une manifestation physiologique naturelle que nous expérimentons parfois plusieurs fois par jour. Un moment de distraction, de rêverie, lorsque l’on se plonge dans une lecture passionnante ... Dès que notre attention se déplace en dehors de notre état de conscience, nous basculons dans un état de « transe commune » très similaire à celui de l’état hypnotique.

Il ne s’agit pas d’un état passif, comme certaines croyances peuvent le faire croire, mais bien actif, durant lequel peuvent arriver beaucoup de choses. Nous pouvons alors commencer une communication directe avec notre inconscient, les limites habituelles de la pensée étant provisoirement suspendues.

  • Retrouver ses ressources intérieures

Milton Erickson fut le premier thérapeute à mettre en avant le fait que chaque individu est unique. Particulièrement respectueux de ces patients, reconnaissant en chacun d’eux des ressources intérieures surprenantes. L’être humain dispose de ressources remarquables et qui se développent de manière exponentielle si l’on apprend à être à l’écoute de nos émotions.

  • Pratiquer l'autohypnose

Milton Erickson fut le premier à découvrir la technique et l'efficacité de l'autohypnose. Il est en effet possible, après en avoir fait l'apprentissage, d'entrer par soi-même en état de transe légère. On peut alors utiliser une technique « sur mesure » : autosuggestion par des images, de la musique, contrôle de la respiration, focalisation sur une zone du corps.

Les applications de l'autohypnose sont très nombreuses : on peut se débarrasser de complexes, travailler sa mémoire ou son élocution, calmer des maux de tête, se relaxer…etc. Pratiquée au quotidien, l'autohypnose est sans effets secondaires.

Dans ce cadre-là, au sein du cabinet il sera proposé au cours de cette année 2020 des ateliers d’autohypnose avec mon collègue Mr Rallier Stéphane, Maitre praticien en hypnose sur Quissac, qui lui est le spécialiste de l’hypnose. Nous animerons donc des ateliers pour vous permettre d’intégrer cet apprentissage à votre quotidien.

  • Eveiller son entourage

Dans la communication quotidienne, Erickson suggérait de créer des effets de surprise, des situations particulières, plus éloquentes que des paroles directes. Par exemple, il préconisait des phrases suggestives comme : « Ah, l'odeur de la cuisine provençale ! », plutôt que d'intimer l'ordre : « Déjeunons dans un restaurant provençal ! »

Ces événements "décalés" permettent de désorganiser le schéma mental des personnes qui vivent avec nous, et donc de modifier leur état de conscience pour mieux faire passer notre message. C'est ce qu'il appelait la « dé-potentialisation de la conscience », sans jamais donner de recette toute faite : c'est à chacun de faire preuve de créativité et de développer sa qualité d'écoute de l'autre.

"Vous savez plus que vous savez ce que vous savez." M. Erickson