Sylvie Ciliegio

Psychologue clinicienne / Thérapeute familiale et de couple / Praticienne EMDR Europe

Get Adobe Flash player

Je veux être tout ce que je peux devenir.

Katherine Mansfield (femme de lettres néo-zélandais, 1888-1923)

Une approche généraliste

Du fait de ma formation universitaire et de mon diplôme en Psychologie clinique et pathologique, je suis une psychologue clinicienne avant tout généraliste. Je suis donc amenée à traiter tous types de problèmes.

Vous vous posez des questions sur votre vie, vos relations ? Vous vivez mal certaines choses ? Vous traversez une période difficile (divorce, deuil, perte d'emploi...) ? Vous avez du mal à dormir ? Vous êtes fatigué ? Vous mangez mal ? Vous avez tendance à déprimer ou à être stressé ? Et cela fait quelques temps que cela dure… Dans ce cas là, il ne faut pas hésiter à consulter.

De manière globale, il nous arrive à tous de traverser des périodes difficiles. Dans le cadre de nos rencontres, nous verrons ensemble ce qui vous fait problème, comprendre comment ce problème est apparu et les conséquences qu’il a sur votre vie affective, familiale, sociale, professionnelle. Nous explorerons ensemble ce qui se passe pour vous intérieurement (vos sensations, vos émotions, vos angoisses…), nous aborderons vos difficultés mais aussi vos compétences, vos ressources pour dépasser ce problème. Au cours de la thérapie, je peux vous proposer différents supports (travail d’écriture, création d’objet, dessin…) pour faciliter l’expression de vos émotions, de vos ressentis… Je peux également vous proposer des outils issus de la thérapie familiale ou psychanalytique : utilisation d’une chaise vide, le génogramme qui permet d’explorer votre histoire familiale, un carnet de bord, la circularité de la parole…

Dans le souci d’un accompagnement adapté, avec votre accord, je travaille en lien avec votre médecin traitant ou/et personnes qui vous accompagnent dans vos difficultés (diététicienne, médecin psychiatre…).

Je peux peut être vous aider à différencier les différents états que nous pouvons traverser : entre le stress, l’anxiété, la dépression.

Qu’est ce que le stress ?

Le stress est une réaction physiologique et psychologique face à un événement le plus souvent inattendu de la vie. Cet état est caractérisé par une variation de certaines constantes physiologiques. Plus vifs, plus réactifs, nous entrons dans un état mental caractérisé par une certaine tension.
Ces manifestations servent à l'origine à nous protéger et à nous permettre de répondre de façon adaptée à une situation qui n'est pas habituelle ou qui nous semble, pour de multiples raisons, dangereuse.

De façon générale, le stress comporte toujours trois phases qui sont : la phase d'alarme, la phase d'adaptation et la phase d'épuisement. La phase d'alarme correspond à ce que nous avons décrit plus haut et la phase d'adaptation correspond à la période où nous trouvons une solution, que nous l'appliquons et que la sensation de stress diminue. La dernière phase est très proche de l'anxiété pathologique.

 

Le stress 

Qu’est ce que l’anxiété ?

L’anxiété est le résultat normal d'un stress à condition qu'elle ne soit pas à l'origine d'une tension mentale trop forte ou d'un bouleversement physiologique important. L'anxiété fait en partie appel à ce que l'on nomme couramment l'esprit de conservation, c'est-à-dire, l'apparition de la peur pour son intégrité physique, psychique, professionnelle, familiale... et le développement de réponses afin de limiter ces craintes. Elle peut cependant être la source d'angoisse diffuse et d'inquiétude constante. L'anxiété devient alors une maladie.

Là où le stress est une réponse face à un événement inattendu, l'anxiété est une anticipation d'événement que la personne voit souvent sous un versant négatif.

 L'anxiété

Bien entendu, chacun a sa manière d’exprimer sous différentes formes son anxiété : elle peut s’exprimer par de la phobie (qui est une crainte angoissante spécifique déclenchée par un objet, une situation ou une personne, n’ayant pas eux-mêmes de caractère objectivement dangereux), des obsessions (intrusion chez une personne dont la conscience est claire, d’une idée, d’une représentation, d’une pensée ressentie par la personne comme étrangère à sa volonté, absurde ou répréhensible), des symptômes d’expression somatique…

Suite à un événement particulier (prise d’otage, harcèlement moral au travail, accident de voiture, viol…) les personnes développent un syndrome de stress post traumatique qui se caractérisent par : des perturbations émotionnelles avec une hypersensibilité, une irritabilité et une anxiété importante, une reviviscence de la situation traumatique (cauchemars, idées obsédantes…), le développement de conduites d’évitement, des troubles somatiques dominés par la fatigue, des maux de têtes, des insomnies, des ruminations, des visions hallucinatoires… Dans ce cadre, il est nécessaire de consulter pour dépasser ce traumatisme qui a eu lieu et retrouver un équilibre de vie « normal ».

Qu’est ce que la dépression ?

Le fait de se sentir triste, d’être « déprimé », d’avoir des « idées noires » ou des difficultés à dormir ne veut pas forcément dire que l’on souffre de dépression. Les moments de cafard, de « blues », de doute ou de questionnement font partie de la vie. Pour pouvoir parler de dépression et donc de maladie, il faut :
  • que ces perturbations de l’humeur soient multiples et bien caractérisées ;
  • qu’elles se manifestent de façon (quasi) permanente pendant une période supérieure à deux semaines ;
  • qu’elles entraînent une gêne importante dans un ou plusieurs domaines de la vie quotidienne (difficulté ou incapacité de se lever, d’aller à son travail, de sortir faire ses courses…).
La dépression